La plus ancienne maison de fines bulles du Val de Loire, Ackerman, a fondé une résidence d'artistes avec l'abbaye de Fontevraud. Ou comment sublimer le patrimoine historique et troglodytique à travers des œuvres pariétales, comme celle de l’artiste Julien Salaud.

« Les bulles sont éphémères, l’émotion est éternelle », a déclaré Jean-Baptiste Ackerman, fondateur en 1811 de la plus ancienne maison de fines bulles du Val de Loire. Au plaisir et à l'émotion que procurent les vins effervescents, Ackerman associe naturellement un art de vivre ligérien. C'est la raison pour laquelle la célèbre marque de Saumur s'est engagée depuis 2007 dans une démarche de soutien à l'art contemporain.

L'idée, faire naître une œuvre qui permette de sublimer les caves monumentales caractéristiques du Val de Loire, région classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Celle-ci s'est d'abord concrétisée par des installations du plasticien Yorga, L’eXplosition dans ses immenses caves troglodytiques, où un parcours scénographique pédagogique et ludique a été aménagé pour les visiteurs. En 2015, Ackerman a franchi un pas supplémentaire en s'associant à la prestigieuse abbaye de Fontevraud pour créer une résidence d'artiste commune. L'idée, faire naître une œuvre qui permette de sublimer les caves monumentales caractéristiques du Val de Loire, région classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

Des caves labyrinthiques, écrin naturel pour la mise en œuvre d'installations monumentales

Pour inaugurer ce concept, le jury de cette résidence d’artistes a donné l'opportunité à l'artiste plasticien Julien Salaud, internationalement reconnu, de créer une œuvre grandiose (60 m de longueur, 5 m de hauteur !) : conçu avec plus de 65 000 clous et 45 km de fil de coton tendu, son Fleuve céleste se déploie sur les parois vertigineuses de la cave troglodytique d'Ackerman, telle une voûte stellaire. Telle une dentelle, légère et fragile qui épouse le tuffeau, le dessin se déploie délicatement, d’un trait vif et puissant. Troublé par l’immensité de l’oeuvre, l’oeil se raccroche peu à peu aux motifs qui apparaissent. Vous voilà plongés au coeur d’un fleuve où ailes, nageoires, écumes et êtres lumineux se mêlent dans un corps à corps avec la roche. Trois artistes en résidence seront ainsi mis en lumière sur ce site historique entre 2015 et 2017, sur une durée de trois ans. Chaque nouvelle œuvre éphèmère sera visible dans les caves d'Ackerman en avril de chaque année.

Vincent Mauger est le deuxième lauréat de la résidence. Très actif sur la scène artistique française, Vincent Mauger s’est immergé dans les caves de la Maison Ackerman, s’imprégnant de leur histoire, de leur lumière et de leur atmosphère. En art comme en vin, la perfection naît de l’alchimie entre différents éléments. Ephémère et inaugurée en avril 2016, l’œuvre sera visible pour une durée de trois ans. À partir de  matériaux ordinaires (verre, carrelage, brique, bois, tuyaux de PVC...), il joue du décalage d’échelle et s’amuse des  pa-radoxes  entre réalité et virtualité, paysage et architecture, croquis et gros œuvre, artisanat et high tech, volume et légèreté, matérialisation et dématérialisation.Tissant une réelle relation avec les lieux d’exposition, il les investit autant physiquement que mentalement. Ce n’est pas une attaque frontale, mais plutôt stratégique, tactique » déclare l’artiste. Il prolonge ces lieux de création par des installations aux principes d’assemblage laissés volontairement visibles et aux formes potentiellement proliférantes, invitant le spectateur à poursuivre mentalement l’œuvre. 

Geolocation: 

Ackerman

19, rue Léopold-Palustre

Saint-Hilaire-Saint-Florent

49400 Saumur.

Tél. : +33 (0)2 41 53 03 21.

Télécopie : +33 (0)2 41 53 03 19.