En fin connaisseur de la ville, l’auteur de l’ouvrage « Bordeaux secret et insolite » nous invite à nous familiariser avec les bâtiments et sites d’histoire méconnus dont regorge la ville. Voici donc une idée de parcours plus confidentiel sur deux kilomètres, à parcourir à pied ou en tramway !

C’est en bord de Garonne que débute cette découverte des lieux « cachés » de la capitale mondiale du vin. À l’angle de la rue Ausone et du cours d’Alsace-et-Lorraine trône le buste jovial de Decimus Magnus Ausonius, plus connu sous le nom d’Ausone. Ce poète et vigneron du côté de Saint-Émilion aurait produit l’un des plus prestigieux crus qui porte encore aujourd’hui son nom.

 

Il faut ensuite remonter la rue Ausone et s’engouffrer dans de charmantes petites rues pour déboucher sur la Maison de Marie Brizard. Née en 1714, cette figure emblématique de Bordeaux, très engagée auprès des nécessiteux accueille chez elle un marin malade qui lui transmet le secret d’un élixir guérissant tous les maux. Après avoir amélioré la recette, Marie se lance dans la production de la fameuse anisette afin de réconforter les personnes souffrant d'anémie. La liqueur rencontre un fort succès, et se fait même servir à la cour de Versailles !

 

Tout près, se tient la Maison de Cyprien Gaulon. Avant l’idée brillante de cet imprimeur-lithographe bordelais de créer les étiquettes de vin que l’on connait tous aujourd’hui, les bouteilles étaient simplement estampées ou marquées par des fils de couleur. Si cela peut paraître anecdotique, il n’en est rien, car cette géniale invention a permis l’introduction d’une identité commerciale authentifiant l’origine des crus.

 

La fameuse rue Sainte-Catherine voisine ne fait pas uniquement le bonheur des accros du shopping ! En la descendant, les amoureux d’histoire seront ravis de tomber sur les vestiges du couvent des Grands-Carmes. S’il ne reste aujourd’hui que deux croisées d’ogives du bâtiment, l’étiquette du vinaigre « Tête Noire » élaboré par les pères de l’ordre du Carmel demeure encore aujourd’hui dans tous les esprits des Bordelais.

 

400 mètres plus bas sur cette même rue incontournable de la ville, trône la treille de la Victoire sur la place du même nom. Grâce au grand soin qu’en ont pris des générations de pharmaciens voisins, cette véritable institution dans le Bordelais voit prospérer la vigne depuis le premier siècle de notre ère.

 

Grâce à Philippe Prévôt, Bordeaux se livre comme jamais !

Geolocation: 

Office de Tourisme et des Congrès de Bordeaux Métropole

12, cours du 30 juillet

33000 BORDEAUX

 

Tél. :  05 56 00 66 00

E-mail : otb@bordeaux-tourisme.com