Vous avez travaillé durant six ans sur la conception de la Cité du Vin. Comment bâtit-on un projet d'une telle envergure ?

Nous avons imaginé la programmation architecturale et scénographique d'un lieu original et inédit. Ce n'est pas un musée, car il n'y a pas de collections permanentes. Il est destiné à éveiller la curiosité sans asséner de connaissances. L'approche a été très transversale grâce à l'aide d'une responsable scientifique, Véronique Lemoine, et d'un comité scientifique pluridisciplinaire, regroupant des œnologues, des historiens, des géographes, des journalistes, des médecins… Mon regard de novice a permis de prendre en compte le public de non connaisseurs, qui ne soupçonne pas forcément la dimension culturelle du vin.

 

Comment s'articulent les nombreuses facettes de la Cité du Vin ?

Le cœur de la visite est un parcours d'interprétation multimédia et expérientiel qui raconte la grande histoire universelle du vin. Muni de son "compagnon de voyage", un médiaguide doté d'un casque ouvert, le visiteur peut explorer librement, tantôt debout, tantôt assis, une vingtaine de modules qui ont chacun leur cohérence. Il est sollicité pour des manipulations, des illustrations olfactives, artistiques ou patrimoniales autour des cultures du vin, et termine sa découverte au belvédère par une dégustation. Cette visite, qui propose dix heure trente de contenus, peut être complétée par des ateliers œnoculturels, dont certains en anglais et d'autres pour le jeune public. À noter également, l'accès gratuit au salon de lecture, qui abrite notre bibliothèque de travail, des BD sur le vin, des livres étrangers, jeunesse… C'est un lieu très apprécié, ouvert sur la Garonne.

 

Quelle est la programmation prévue jusqu'en 2017 ?

Jusqu'au 8 janvier 2017, l'entrée au parcours permanent permet aussi l’accès à l'exposition inaugurale, qui a donné "Carte blanche à la photographe Isabelle Rozenbaum pour qu'elle immortalise en 89 clichés les 36 mois de chantier. Suivront chaque année des expositions thématiques en lien avec la musique, le cinéma, l'archéologie… La Cité du Vin se veut aussi un lieu de vie pour les Bordelais avec des manifestations – tables rondes, spectacles, conférences, week-ends à thème sur une région viticole du monde… – et une programmation culturelle dans l'auditorium de 250 places, notamment avec une vingtaine de films sur les régions vitcoles du monde coproduits avec Arte.

 

Combien de visiteurs attendez-vous ?

Quarante mille personnes sont venues le premier mois. Dès les premières semaines d'ouverture, tous les départements français ont été représentés, ainsi que 75 pays. Nous attendons à terme, en vitesse de croisière, 400 000 visiteurs par an, dont 30 % de Bordelais.

Geolocation: 

1, esplanade de Pontac, 33300 Bordeaux.

Tél. : +33 (0)5 56 16 20 20.